Uncategorized

Rénovation, de Renaud Jean

3 août 2018
Rénovation de Renaud Jean

Rénovation de Renaud Jean, publié chez Boréal, est notre dernière critique (un peu en retard, on l’avoue) des 5 livres finalistes au prix Horizons imaginaires 2018. Nous avons déjà publié les critiques de La chambre verte, de Martine Desjardins (Alto) ; de Les Rivières, suivi de Les montagnes, de François Blais (L’instant même) ; de Et si le diable le permet, de Cédric Ferrand (Les moutons électriques) et de Les Cendres de Sedna, d’Ariane Gélinas (Alire).

Cette histoire à l’atmosphère kafkaïenne commence avec la rénovation non sollicitée de l’appartement du narrateur. Un jour, deux inconnus s’y installent avec lits de camp, outils et sacs de voyage sans explications. Le narrateur se voit obligé de camper sous sa table de cuisine pour trouver un peu de paix dans ce chaos.

Absurde n’est-ce pas? Vous n’avez encore rien vu.

Évincé de son appartement, le narrateur ère dans la ville et se réfugie dans parcs et bibliothèques, jusqu’à ce qu’il soit forcé de monter dans un autobus qui l’entraîne dans un centre, où il participera à un programme de redressement social en ayant comme guides les mêmes deux individus qui s’étaient introduits chez lui, il y avait de cela plusieurs mois.

Au moment où le narrateur parvient à tirer un sens à sa présence en ces lieux, le centre est transformé en gigantesque parc d’attractions. Un parc que l’on pourrait qualifier d’organisme vivant et dont la « métamorphose est permanente ». Ce monstre immense est impossible à saisir dans son entièreté.

Rénovation est la descente aux enfers très passive d’un narrateur dépassé par les événements. Malgré une deuxième partie qui tire légèrement en longueur, Jean a réussi à créer une atmosphère pesante et une fable amère sur le monde moderne.

You Might Also Like

No Comments

Laissez votre commentaire!

Recevez nos critiques par courriel!

Recevez nos critiques et nos actualités littéraires directement dans votre boîte courriel!
Courriel
Prénom
Nom
Secure and Spam free...