Actualité littéraire Critiques

10 ans d’éternité

26 octobre 2015
Depuis 2004, la revue Brins d’éternité offre un espace de diffusion pour les auteurs confirmés et ceux de la relève, qui œuvrent dans les univers de la science-fiction, du fantastique et du fantasy. À l’occasion de son dixième anniversaire, l’équipe éditoriale de la revue a choisi de regrouper 20 textes parmi les plus marquants de son histoire sous le nom de Dix ans d’éternité. Les éditions Les Six Brumes ont publié cette anthologie dans leur collection « Brumes de légende », dédiée à la réédition de classiques de la SFFQ. L’ouvrage reprend également plusieurs couvertures en couleurs qui ont marqué l’histoire de la revue.
Disons-le tout de suite, l’équipe éditoriale de l’anthologie, Ariane Gélinas, Carmélie Jacob, Alamo Saint-Jean et Guillaume Voisine, a fait un travail magnifique avec cet ouvrage. Ils ont dû passer à travers dix ans d’anciens numéros, ce qui, à trois ou quatre parutions par ans et à quatre ou cinq textes par numéro, constitue un véritable travail de moine. Le lecteur a donc droit à un ouvrage de plus de 400 pages, avec une magnifique couverture signée Émilie Léger. Au sommaire, on retrouve des vétérans de la SFFQ comme Jean-Louis Trudel ou Claude Bolduc, des membres de la relève tels Jonathan Reynolds et Isabelle Lauzon, et d’autres encore qui ont fait leurs premières armes dans Brins d’éternité.
Bien que certaines nouvelles soient un peu plus faibles, l’ensemble est non seulement bien construit, mais il constitue une chance extraordinaire de s’initier non seulement à l’œuvre de vingt auteurs différents, mais aussi d’entrer par la grande porte dans l’univers de la SFFQ. Que vous soyez amateurs de science-fiction, passionnés de fantasy ou mordus de fantastique, vous êtes certain de trouver votre compte au fil des pages. L’anthologie est également agrémentée de deux préfaces, signées par Mathieu Fortin et Guillaume Voisine, respectivement fondateur et directeur littéraire actuel de la revue, ainsi que d’une postface de Claude Janelle, une sommité dans le domaine de l’histoire et de la bibliographie de la SFFQ. Pour 20,00 $, vous vous retrouvez donc avec un objet de collection unique et vous aurez des heures de lecture devant vous.
Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus, voici mon top 5 (dans le désordre, quand même!), question de vous donner envie de plonger dans cet ouvrage essentiel :
  1. L’enrouleur de temps (Geneviève Blouin) : Une nouvelle à la chronologie déroutante mettant en scène une technologie surprenante. Un bijou de structure narrative dont la chute, grinçante à souhait est impossible à deviner!
  2. Les naufragés de Dakta (Isabelle Lauzon) : Un solide texte de science-fiction, qui nous prouve qu’on est toujours l’extraterrestre de quelqu’un d’autre. On y retrouve l’un des androïdes les plus mémorables de la science-fiction québécoise, ce qui n’est pas rien!
  3. Du haut des toits immaculés (Carl Rocheleau) : Magnifique nouvelle d’anticipation, étonnamment douce, compte tenu du sujet exploité. Une finale douce-amère qui vise juste.
  4. La troisième dimension (Romain Lucazeau) : Un texte qui aurait pu être simplement humoristique, mais qui propose plutôt un point de vue extrêmement original, ce qui en fait une très bonne nouvelle de science-fiction.
  5. Le lendemain, les journaux parleront de folie collective (Pierre-Luc Lafrance) : Du fantastique horrifique d’excellente qualité. Un personnage principal torturé et des relents de magie vaudou qui sauront vous envoûter.

You Might Also Like

No Comments

Laissez votre commentaire!

Recevez nos critiques par courriel!

Recevez nos critiques et nos actualités littéraires directement dans votre boîte courriel!
Courriel
Prénom
Nom
Secure and Spam free...